L’inscrust s’incruste à l’Opéra

Il y a peu, nous vous expliquions sur ce blog l’utilité des fonds verts ou bleus, au cinéma et à la télévision. Mais qui l’eut cru, voilà que cette technologie d’incrustation s’invite… à l’opéra !

Du 20 au 29 janvier 2014, le théâtre du Châtelet accueillera La pietra del paragone, une partition signée Rossini. Mais pas de décors sur scène, rien qu’un fond, des parois et des murets bleus. Et au-dessus des planches, un triptyque d’écrans. Ces derniers diffuseront l’image des interprètes devant des décors numériques, incrustés en direct.

Le fond bleu offre ici des variations d’univers infinies à l’imagination du metteur en scène. Un jardin succède à une salle de tennis. Une cuisine laisse place à un désert, puis à une piscine. Et quand l’un des personnages y nage un crawl, l’illusion est quasi parfaite !

On salue ici une mise en scène originale, audacieuse et ludique : un mariage osé et réussi entre opéra et nouvelles technologies. Qui sait si, bientôt, nous n’inviterons pas dans les studios de WebTvProd Roberto Alagna en personne… Et la boucle sera bouclée.

Voir la bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=IzzlpL61UXo