Facebook Live va t-il révolutionner le direct vidéo ?

Depuis le 18 avril 2016, Facebook a ouvert son propre service gratuit de diffusion vidéo en direct et surfe à l’instar de périscope sur la vague des applications smartphones permettant la retransmission vidéo.

De nombreux médias ont déjà été séduit par l’application, comme le New York Times, le Huffington Post ou encore Arte pour la France. Si ce nouvel outil est assuré de réussir c’est grâce à sa visibilité, une vidéo diffusée par un média via Facebook Live, apparaît automatiquement sur le fil d’actualité de ses abonnés. Cette plateforme ouvre donc de nouvelles perspectives à des services sans grands budgets et de pouvoir faire vivre en direct différents événements. Si certains médias l’utilisent pour faire vivre les coulisses de leur rédaction, d’autres retransmettent des concerts en studio comme RFM.

En revanche, il existe aujourd’hui plusieurs limites de taille à l’utilisation de Facebook Live : Et en premier la fiabilité de la ligne internet. Pour utiliser ce service il faut avoir une connexion fiable, or dans un même lieu la connexion 4G ou Wifi diffère selon le nombre d’utilisateur sur place. Ainsi le Huffington Post a multiplié les échecs de direct. Il faut donc effectuer le direct avec un réseau qui ne sera pas surchargé, il est très risqué, voir impossible, de diffuser des directs lors de conférences, de concerts en salle ou de matchs de foot. Autre limite, la qualité des images, qui dépend uniquement du smartphone diffusant le direct. Enfin le montage en multi-caméra (ou en multi-smartphone) n’est pas possible aujourd’hui.

Si Facebook possède aujourd’hui un outil capable de révolutionner le secteur vidéo, il lui faudra de nombreuses évolutions pour concurrencer les productions de direct vidéo classique, fiabilité et qualité étant deux sacerdoces de l’audiovisuel.